Les Traditionnels

Quatre grandes familles

SHOGONKA (14ème siècle)

L’art floral n’était pratiqué qu’à la cour impériale, dans la haute noblesse etpour les temples.  Initialement pensé, réalisé par des moines comme offrande sur l’autel dans les temples. Cet arrangement doit inspirer le respect.

Montage très symbolique avec 5 éléments essentiels  à la vie (ciel, feu,vent,terre, eau) et qui représentent l’Univers.

SEIKA   (18ème siècle)

Au 18ème siècle, le Japon connait une explosion économique très importante et la vie culturelle se développe bien. L’ikebana quitte les temples, les palais pour se répandre dans toutes les classes sociales, et en particulier chez les riches commerçants, les samouraïs afin d’embellir leur maison. Ce montage trouvait sa place dans le tokonoma.

Ouverture du Japon vers l’Occident au 19ème siècle (Ere MEIJI)

En effet, l’art floral continue sa progression dans l’ensemble de la société japonaise.  Le japon fait enfin du commerce avec l’Europe et c’est ainsi que les Japonais découvrent de nouvelles sortes de fleurs alors inconnues chez eux (tulipes, narcisses, jonquilles, iris, œillets…). Sous cette influence occidentale, naîtront 2 nouveaux styles.

MORIBANA (19ème siècle)

Ce style reflète l’image du lac Osawa à Kyoto (source d’inspiration)
avec des branches et des fleurs naturelles et une importante partie d’eau.

HEIKA  (19ème siècle)

Montage réalisé dans un vase haut ou boule voire dans un panier.
Il représente également la nature telle que nous l’apercevons selon  les saisons.

testmonatge01